L’alcool est la première cause d’accident mortel sur autoroute aux yeux des conducteurs

Selon un sondage auprès de 7.000 automobilistes européens, la première cause d'accidents mortels sur autoroute est la consommation d'alcool ou de stupéfiants.
Selon un sondage auprès de 7.000 automobilistes européens, la première cause d’accidents mortels sur autoroute est la consommation d’alcool ou de stupéfiants.

Que pensent les conducteurs européens et notamment belges de leur comportement sur autoroute? Un « baromètre de la conduite responsable » privilégie le rôle de l’alcool et des stupéfiants dans les accidents mortels.

Lire la suite

Il m’est arrivé de somnoler à 120 km/h sur autoroute

Le risque de somnolence au volant est sous-estimé en Belgique.
Le risque de somnolence au volant n’est pas assez mis en évidence en Belgique.

Ce n’est pas vraiment une découverte: la somnolence est une cause fréquente d’accidents et porteuse de dangers, comme la vitesse excessive ou la conduite sous l’emprise de l’alcool. Mais comment  l’éviter autrement qu’en appliquant des conseils basiques quand ils sont praticables? Tous les processus de la conduite automobile sont concernés.

Lire la suite

L’arme « imparable » de la politique de sécurité routière: relever le coût des amendes

Peu ciblée, la campagne massive de contrôle de l'alcoolémie cet hiver a été plutôt un coup d'épée dans l'eau.
Peu ciblée, la campagne massive de contrôle de l’alcoolémie cet hiver a été plutôt un coup d’épée dans l’eau.

Tout le monde s’accorde sur la nécessité de faire progresser la sécurité routière. Sur les moyens, les opinions divergent, sauf au sein du monde politique où une méthode prime invariablement: relever le coût des amendes.

Lire la suite

Ethylotest en France: de qui se moque-t-on?

En principe obligatoire depuis le 1er juillet en France, l’éthylotest a toutes les chances d’être mort né.

Si on se réfère aux informations en provenance de France, le fameux éthylotest imposé en principe depuis le 1er juillet à tous les conducteurs circulant dans l’Hexagone, y compris les étrangers, serait abandonné. Comme beaucoup d’automobilistes, nous avons perdu du temps à rechercher ces fameux accessoires – 2 par voiture- et enrichi inutilement son unique fabricant de 5 euros.

Lire la suite